Rapport pour une économie positive, présidé par Jacques Attali

Selon Jacques attali et les membres du groupe de réflexion "Pour une économie positive", voilà à quoi pourrait ressembler le monde en 2030, si l’économie ne devient pas davantage positive :

Plus l’homme verse dans l’individualisme, moins il est enclin à prendre en compte l’intérêt des autres, présent et futur ; et plus il oriente ses productions vers les besoins les plus immédiats et les plus changeants, plus il est indifférent aux besoins de long terme. 

 

D’où, si c'est choix d'humanité qui est fait, la dégradation encore à venir des enjeux fondamentaux tels que :

 

Raretés écologiques : énergie, eau, alimentation, biodiversite

Changement climatique

Usage des technologies

Creusement des inégalités

Précarité des seniors

Explosion urbaine

Chômage massif des jeunes

Sécurité

Gouvernance mondiale

Démocratie

 

Cela peut provoquer, en réaction, la propagation d’idéologies privilégiant le temps long et l’altruisme. Leur manifestation dépendra du contexte dans lequel elles pourraient se déployer : démocratique ou totalitaire, laïc ou religieux. 

La montée, sous mille formes, d’idéologies fondamentalistes, globales et rassurantes est tout à fait possible.

Trente ans de totalitarisme, dans une vaste partie du monde, ne sont donc pas à exclure.

Une réorientation du système économique, social et politique mondial est donc impérative.

Il ne s’agit pas d’interrompre la mondialisation ou d’en sortir, mais de réussir à la maîtriser, la réguler et la moraliser. Concilier démocratie, marché et long terme, tel est le grand enjeu de demain.

Telle est la mission de l’économie positive.

 

Cette mission passe par cinq défis, qui sont à relever avant 2030 :

Les défis écologiques

Les défis scientifiques et technologiques

Les défis de la pauvreté

Les défis politiques

Les défis spirituels et idéologiques

 

Comment accélérer le passage à l’économie positive, comment aider à résoudre la crise actuelle ?

Qu'est-ce que l'économie positive pourrait apporter ? Quelles sont ses qualités, ses fonctionnements ?

L'économie positive remet la finance à sa place, et permet de construire un capitalisme patient

Elle est créatrice d’emplois de bonne qualite

Elle renforce le bien-être des citoyens et la performance économique

Elle répond à une demande sociale profonde de sens et de justice

Elle est rentable, efficace et créatrice de valeur, et source d’autonomisation

Dans un contexte d'économie positive, les nouvelles technologies favorisent l’altruisme


Télécharger le rapport en pdf

Pour-Une-Economie-Positive.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Écrire commentaire

Commentaires : 0